L’intelligence artificielle (I.A.), sujet fortement populaire depuis quelques décennies grâce à des films (comme A.I. Intelligence artificielle ou plus récemment Ex Machina) ou encore grâce à des jeux vidéo (comme la célèbre IDA dans Mass Effect).

Vous l’aurez compris à travers la culture populaire, une intelligence artificielle peut vous aider dans vos tâches, vous aidez à trouver des réponses à vos questions et plein d’autres choses super interrèssantes. Oui mais, est-ce que de telles IA existent actuellement ? Quelle est la technologie qui se cache derrière?

Différence entre intelligence artificielle faible et forte

La première chose à savoir quand on parle d’IA est qu’elle est catégorisée en 2 types.

  • L’IA faible : ce type d’IA est comme vous vous en doutez, la plus « simple » à mettre en oeuvre. Ce type d’intelligence artificielle se concentre sur un ou plusieurs problèmes bien définis. On peut notamment citer comme IA faible : Siri, Alexa, les IA de Google AlphaGo (jeu GO) et AlphaStar (Starcraft 2) ou tout simplement l’IA de Youtube qui gère et supprime le contenu inapproprié. N’allez pas demander à ce type d’IA de réaliser une action qu’elle n’a jamais rencontré ou encore une action trop complexe (très facilement testable avec Google Home ou Amazon Echo).
  • L’IA forte (IA générale) : ce type d’intelligence artificielle est bien plus complexe à tous les points de vue. Celle-ci a conscience d’elle même et est consciente qu’elle existe. On peut même dire qu’elle possède une conscience et un esprit. Elle est capable de penser, de développer des sentiments et de développer sa propre morale (certainement bien différente de celle de son créateur). On peut comparer ce type d’IA au cerveau humain (du moins elle pourrait s’en rapprocher). Celle-ci peut donc apprendre de nouvelles choses et est capable de réagir dans une situation qu’elle n’a jamais rencontré (très bien illustré dans le film Chappie).

À l’heure actuelle, toutes les IA que l’on peut rencontrer sur la planète sont des IA faibles et il n’existe actuellement aucune IA forte. Il est vrai que l’on pourrait le croire car le terme intelligence artificielle a le vent en poupe et est utilisé à peu près à toutes les sauces dans les médias et sur internet.

Comment fonctionne une intelligence artificielle faible?

Si on généralise, la plupart des IA faibles fonctionnent à peu près toutes de la même façon, on utilise un algorithme de machine learning (apprentissage automatique). En fournissant le plus d’exemples possibles en entrée à un algorithme, celui-ci va produire en sortie un modèle. Plus concrètement, l’algorithme va être capbale d’extraire les caractéristiques communes dans un ensemble de données habilité à résoudres un ou plusieurs problèmes. Il va ensuite être capables avec de nouvelles données inconnues de prédire quels problèmes elles sont capables de résoudre (en utilisant le modèle créé).

La prédiction peut être à peu près tout ce que l’on veut (prix de vente d’une voiture, détection de fraude dans les transactions bancaires, détection de cellules cancéreuses, recommandation de contenu selon votre profil -> à la Netflix, …). Notez bien, au plus on dispose de données pour entraîner un modèle, le plus performant il devrait être. De plus, l’entraînement est un processus ittéraratif (sur base de l’évaluation du modèle).

Illustrons avec un exemple simple.

Prix maisons machine learning

Imaginons que nous voulions entraîner un modèle capable de prédire le prix de vente d’une maison. De quoi aurions nous besoin? De données! En effet, nous aurions besoin du plus de données possibles concernant des ventes de maisons passées. Avec pour chacune des ventes, l’ensemble des caractéristiques de la maison (nombre de pièces, nombre de fenêtres, avec jardin ou sans, la localisation,… et également du prix de vente). Nous fournirions l’ensemble de ces données à un algorithme de machine learning. Et celui-ci serait capable de comprendre certaines relations (qu’un humain ne pourrait pas forcément imaginer -> car le nombre de données est trop important). Comme par exemple, les maisons avec 2 salles de bain, plus de 15 pièces, un jardin entre 700 et 1217 m2 et avec 2 garages, situées dans cette région de France se vendent entre x & Y milliers d’euros.

Une fois le modèle entraîné, il va être capable de prendre en entrée les caractéristiques d’une maison que l’on s’apprête à mettre en vente et nous fournir une prédiction du prix de vente auquel on peut s’attendre. Évidemment entraîner un modèle avec 100 maisons n’a aucun sens. Par contre, avec 500 000 maisons, des similitudes entre les caractéristiques (des différentes ventes) doivent forcément exister (en fonction du prix).

Alors, évidemment, certaines IA faibles sont plus complexes que d’autres. Certaines sont construites sur base d’alogrithmes de machine learning plus élaborés (comme par exemple, le deep learning – réseau de neurones) et d’autres sont basées sur un ensemble de modèles combinés. Mais le principe de base (données d’entrées – modèle de sortie – prédiction) reste toujours le même.

L’arrivée de l’IA forte

Vous l’aurez compris, actuellement il n’existe aucune IA forte sur la planète et personne ne sait quand l’humanité sera capable d’en créer une. La technologie qu’il faudrait pour y arriver dépasse de très loin tous nos algorithmes de machine learning. Car on ne parle pas ici d’entraîner une machine à résoudre un ou des problèmes spécifiques, mais bien d’intuition artificielle.

Pour créer cela il faudrait pouvoir répliquer le cerveau humain qui a la capacité d’identifier des problèmes, d’y réfléchir et de les résoudre. Mais avant tout, il faudrait pouvoir être capable de comprendre le fonctionnement de notre propre cerveau, ce qui n’est pas encore vraiment le cas.

Par contre, pas mal de sociétés sont financées par les plus grandes fortunes de la planète pour travailler sur la création d’une IA forte. Comme par exemple Larry Page et Sergey Brin (les fondateurs de Google) qui ont comme objectif (à coup de milliards de dollars) de contrer leur propre mort. Et pour y arriver, la solution pourrait bien venir d’une IA forte…

0 clap